Robert Charlebois Photo



Un des chanteurs québécois les plus connus, Robert Charlebois est un artiste aux multiples talents. Auteur, compositeur, interprète et même acteur, Charlebois est probablement la première véritable «pop star» du Québec. Son premier album, enregistré en 1965, marque le début d'une longue et brillante carrière qui se poursuit encore aujourd'hui.

QUEBEC LOVE C'est en 1968, après un voyage aux Antilles et en Californie, que la carrière de Charlebois prend un nouveau tournant. Réunissant ses amis Mouffe, Yvon Deschamps, Louise Forestier et Claude Péloquin, il met sur pied le très populaire et désormais légendaire «Osstidcho», spectacle où se rencontraient humour et rock. Sa chanson «Lindberg», mélangeant le français québécois au rock psychédélique, place pour la première fois de l'histoire un chansonnier à la tête des palmarès, déclanchant une véritable révolution musicale au Québec. Nous sommes à l'époque du «Flower Power», des Beatles et de la Crise d'octobre et la musique au Québec ne sera plus jamais la même. «Lindberg» se retouve bientôt au sommet des palmarès de l'Europe francophone.


Sa popularité grandissante en Europe fait bientôt de lui le symbole d'une génération et le phénomène de l'heure en France. En effet, qui n'a jamais entendu une des chansons de notre Garou national?

Difficile de choisir seulement trois chansons dans la longue liste de ses succès. J'ai d'abord choisi la chanson «Cartier» (vous êtes sur un site d'histoire du Québec après tout). Cette chanson s'adresse au navigateur français qui découvrit le Québec en 1534 en lui demandant pourquoi il n'a pas navigué vers les pays chauds plutôt que de se diriger vers l'hiver…

Cartier
Paroles : Daniel Thibon
Musique : Robert Charlebois

(Refrain :)
Cartier, Cartier
Ô Jacques Cartier
Si t'avais navigué
À l'envers de l'hiver
Cartier, Cartier
Si t'avais navigué
Du côté de l'été
Aujourd'hui on aurait:

Toute la rue Sherbrooke bordée de cocotiers
Avec perchés dessus des tas de perroquets
Et tout le Mont Royal couvert de bananiers
Avec des petits singes qui se balanceraient
Au bord du St-Laurent on pourrait se baigner
Tout nu en plein hiver et se faire bronzer!

(Refrain)

Le pont Victoria tout de lianes tressé
On le traverserait en portant des paquets
Sur la tête en riant et sans chaussures aux pieds
On jouerait du tam-tam et du oukolélé
Et toute la rue Peel sentirait l'oranger
La menthe, le jasmin, le lotus, l'orchidée!

(Refrain)

Sur l'avenue des pins des girafes étonnées
De voir des écureuils leur passer sous le nez
De gros éléphants blancs dans la rue Delorimier
Et la Place Ville-Marie en forme de minaret
Des tempêtes de sable tout chaud et tout doré
Sur lequel en janvier il ferait bon rêver

(Refrain)

Montréal à Dakar, Konakri ou Tanger
Montréal à Tokyo, Kyoto ou Kobé
Montréal à Aden, Freemantle ou Bombay
Montréal à Java, Bornéo, Papeete
Montréal à Phnom Penh, à Bangkok, à Hué
Montréal à Hong-Kong, Canberra ou Sydney!

Voici une ballade que j'aime particulièrement, une superbe chanson
qui rejoindra sûrement tous les Québécois qui, comme moi, passent
des périodes de temps à l'étranger.
GAROU


Je reviendrai à Montréal
Paroles : Daniel Thibon
Musique : Robert Charlebois

Je reviendrai à Montréal
Dans un grand boeing bleu de mer
J'ai besoin de revoir l'hiver
Et ses aurores boréales.

J'ai besoin de cette lumière
Descendue droit du Labrador
Et qui fait neiger sur l'hiver
Des roses bleues, des roses d'or.

Dans le silence de l'hiver
Je veux revoir ce lac étrange
Entre la crystal et le verre
Où viennent se poser des anges.

Je reviendrai à Montréal
Écouter le vent de la mer
Se briser comme un grand cheval
Sur les remparts blancs de l'hiver.

Je veux revoir le long désert
Des rues qui n'en finissent pas
Qui vont jusqu'au bout de l'hiver
Sans qu'il y ait trace de pas.

J'ai besoin de sentir le froid
Mourir au fond de chaque pierre
Et rejaillir au bord des toits
Comme des glaçons de bonbons clairs.

Je reviendrai à Montréal
Dans un grand boeing bleu de mer
Je reviendrai à Montréal
Me marier avec l'hiver!
Me marier avec l'hiver!

SUPERFROG Et finalement, voici une chansons tout simplement incontournable, la complainte du Québécois moyen, «The Frog Song». Il s'agit d'une des chansons les plus connues en français québécois. Les paroles se retouvent un peu nues toutes seules comme ça et je vous encourage fortement à vous procurer un de ses albums et d'habiller celles-ci des musiques qui les accompagnent.

The Frog Song
Paroles et musique : Jean Chevrier
FROG


Ton beurre est dur pis tes toasts sont brûlées
Ton lait est sûr ton jaune d'oeuf est crevé
T'as pu d'eau chaude pour te faire un café instantané.

(Refrain :)
You're a frog, I'm a frog, kiss me, * bec, bec *
And I'll turn into a prince… suddenly!
Donne-moé des pinottes , J'm'en va t'chanter «Alouette» sans fausse note!

Sept heures et quart t'embarque dans l'autobus
Ton «sight seeing tour» pour aller travailler
Un beau voyage en groupe organisé, comme toué matins!

(Refrain)

Ton boss est dur l'hiver y va s'promener
Su'a côte d'Azur pendant qui t'fait chômer
Pis l'reste du temps y t'fait trop travailler, toé tu t'plains pas!

(Refrain)

Ta femme fait dur toé on t'traite de nono
Ton p'tit dernier a la guédille au nez
T'es p'têt pas beau mais j'te trouve ben élevé, pis tu chiâles pas!

(Refrain)




Pour plus d'informations sur Robert Charlebois ou sur d'autres artistes québécois, allez jeter un coup d'oeil au site «Québec Info Musique» que vous trouverez sur ma page de liens.


Histoire du français québécois

La poésie de Plume Latraverse

Retour à la page principale

Plan du site