LA LÉGENDE DES JEAN-GUY


La Légende des Jean-Guy est une oeuvre qui ne se prend pas au sérieux et c'est en partie ce qui la rend si unique. Les jeux de mots hilarants ne ratent jamais leur cible. J'aime aussi le contraste entre l'apparence et le contenu. Bien que les dessins en noir et blanc soient raffinés (presque sobres) et que le lettrage soit très conservateur, le texte est plutôt exubérant et parfois carrément loufoque. L'auteur brise avec joie les règles de la bande dessinée traditionnelle. Les phylactères disparaissent et le texte se retrouve tout simplement dans la case avec les personnages. Le narrateur n'est pas à l'abris lui non plus. Les personnages, comme s'ils pouvaient le lire ou l'entendre eux-mêmes, répondent parfois à ce dernier ce qui crée des situation hautement cocasses. Avec les Jean-Guy, plus rien n'est sacré sauf le rire.

C'est de la plume et du génie de Claude Cloutier que sont nés les Jean-Guy, cette sympathique race d'animaux bizarres qui peuple le Québec préhistorique. Mais pourquoi vous expliquer alors que vous pouvez tout simplement voir par vous-mêmes? Cliquez ici et laissez Cloutier lui-même vous présenter l'univers hilarant des Jean-Guy.

Vous connaissez donc maintenant l'origine des Jean-Guy. Comme vous l'avez constaté, ils se ressemblent tous à s'y méprendre. Deux détails différencient les mâles des femelles. Premièrement, il y a la boucle que les mâles portent au cou et que les femelles portent sur la tête (un clin d'oeil à Walt Disney?!?) L'autre différence est dans la queue. Le bout de la queue du mâle est semblable à une fiche électrique. Chez la femelle, vous l'aurez deviné, c'est une prise de courant. Inutile d'élaborer! Cliquez ici pour être témoin d'une triste et tragique histoire d'amour chez les Jean-Guy.

Bien que la série porte leur nom, les Jean-Guy ne sont pas toujours présents. Une fois de plus, au diable les règles et les contraintes, Cloutier est le seul maître de son monde. Plusieurs personnages prennent la vedette pour des gags qui s'étendent d'habitude sur environ deux pages.

Dieu Ouellet est l'être suprême de la région, ou du moins c'est ce qu'il aimerait bien être! Il vit au Paradis avec tous les Seins du ciel et passe la majorité de son temps dans son bureau à essayer de trouver des moyens d'augmenter sa popularité auprès des Terriens. Ses tentatives publicitaires se soldent toujours par des échecs. Son principal rival, Lucifer Proulx, demeure beaucoup plus populaire et son domaine est également beaucoup plus peuplé! Il s'agit bien sûr d'une parodie de nos symboles religieux et le résultat est toujours très drôle.
Dieu Ouellet


Maurice Papineau Maurice Papineau est un sale petit nabot sans scrupule, une véritable petite crapule. Toujours le cigare au bec, il ne recule devant rien pour assouvir ses désirs capitalistes et sa soif de fric. Il est constamment en train de mettre sur pied une nouvelle combine pour s'approprier les économies des différents habitants de la forêt. Serait-il donc l'ancêtre des vendeurs d'assurance?

Il ne faudrait pas oublier ce cher Gino, un extra-terrestre qui a pour mission de ramener un Terrien sur sa planète d'origine. Gino utilisera des subterfuges tous plus bêtes les uns que les autres pour réussir à s'emparer d'un Jean-Guy. Et lorsqu'il réussit finalement son enlèvement, la pauvre victime capturée est sans défense contre une planète de Ginos affamés! Une seule personne peut lui venir en aide… le merveilleux super-héros Jean-Guy-Man bien sûr!


Les Jean-Guy firent leur apparition dans les pages du magazine CROC, et c'est là que j'ai fait leur connaissance. Ils obtiennent toutefois leur propre album publié chez Kami-case en 1995. Cloutier publiera également «Gilles La Jungle contre Méchant-Man», une parodie du genre comic-book de super-héros. On y retrouve les mêmes styles de dessins, d'humour et de loufoquerie si caractéristiques de Cloutier. Cette BD n'est, selon moi, pas aussi bonne que les Jean-Guy, mais elle mérite aussi d'être lue.




La BD québécoise

Retour à la page d'intro

Plan du site