Drapeau des Confédérés sudistes LES SUDISTES
À MONTRÉAL




La guerre civile américaine inquiète au plus haut point les gens du Canada-Uni. Les choses ne font que s'enliser lorsque, le 8 novembre 1861, le navire à vapeur Trent est arraisonné par un navire de guerre américain. Les Nordistes y capturent deux commissaires confédérés qui étaient en route pour Londres. Les relations Washington - Londres sont alors à leur plus mauvais et la Grande-Bretagne s'empresse d'envoyer 14 000 soldats pour défendre ses colonies nord-américaine.

Au début de la guerre, la majorité des Canadiens favorisent le Nord et l'abolition de l'esclavage. Plusieurs Canadiens français allèrent même offrir leurs services aux troupes nordistes. Le célèbre musicien Calixa Lavallée s'enrôla comme musicien pour le régiment du Rhode Island.

Mais lorsque les Sudistes vinrent s'installer à Montréal (pour y maintenir leurs contacts avec les Britanniques), les opinions se mirent à changer. Les Confédérés s'installèrent à l'hôtel St.Lawrence Hall. On estime que le quartier général de Montréal était le centre de pouvoir le plus important après celui la capitale de Richmond, en Virginie. Les agents qui y travaillaient étaient pour la plupart de riches planteurs et leurs manières raffinées conquirent rapidement la haute société montréalaise.

De leurs quartiers de Montréal, les Sudistes mirent sur pied des missions secrètes de sabotage dans le nord des États-Unis. L'une d'elles plongea tout le Canada-Uni dans l'embarras et faillit causer une guerre canado-américaine. Un groupe de 23 jeunes Sudistes dirigé par le lieutenant Bennett Young mis sur pied un raid du village de St. Albans au Vermont. Le 19 octobre 1864, ils dévalisèrent les banques pour une somme de 200 000$, brûlèrent des maisons, firent un mort et de nombreux blessés et revinrent se réfugier au nord de la frontière.

Les Américains s'indignèrent et exigèrent que les desperados soient arrêtés et jugés. Le gouverneur du Canada-Uni, Lord Monck, ordonna l'arrestation des pillards. Quatorze d'entre eux furent retrouvés aux alentours de Saint-Jean avec une partie du butin (90 000$). Ils furent amenés à Montréal pour y être jugés. Après quelques semaines, le juge relâcha les prisonniers. Le Parlement vota une somme de 50 000$ pour compenser une partie des pertes des banques de St. Albans.

À partir de cet incident, la sympathie des Montréalais à l'égard des Sudistes s'effondra. En 1865, plusieurs furent consternés d'apprendre que l'auteur de l'assassinat du président Lincoln, John Wilkins Booth, avait séjourné à l'hôtel St. Lawrence Hall quelques semaines avant le drame. C'est d'ailleurs à cet endroit que Booth et ses complices furent probablement recrutés par les Confédérés. Le gouvernement américain fit alors savoir qu'il mettait fin au traité de libre-échange. La libre circulation des marchandises n'aura duré que 12 ans.




Le Bas-Canada: 1763 à 1867

Plan du site